Éducation Musicale

LES CHOSES - Jean-Jacques GOLDMAN


éducation musicale les choses Goldman

Ca ne date pas d'hier, puisque c'était en 2001. Jean-Jacques Goldman était de sortie avec l'album Chansons pour les pieds. Parmi la douzaine de titres présents, et au milieu des succès phares comme Tournent les violons ou Et l'on n'y peut rien, il y avait ce titre : Les choses.

Une chanson dans un style pop, très simple, qui décrit la quête d'identité des adolescents et des adultes à travers les possessions et les marques. Nous avons le recul d'une vingtaine d'années maintenant, alors, qu'est-ce qui a changé ?...


LES CHOSES - GOLDMAN : Un clip et des questions

1) Dans quelle époque nous transpose ce clip, et pour quelles raisons ?

2) Que font les personnages successifs qui apparaissent dans Les Choses ?

3) Quels sont les éléments visuels qui vous interpellent dans ce déroulement ?

4) Analysez et commentez les sujets soulevés dans le texte de cette chanson.

5) Quelle conclusion Goldman donne-t-il à sa narration dans le clip ?

6) Quelle morale et quels enseignements retire-t-on de cette chanson ?

7) A quel degré vous sentez-vous concernés par ce thème et pourquoi ?

8) Connaissez-vous d'autres artistes qui semblent traiter du même sujet ?

9) Pensez-vous que les réseaux sociaux aient accentué ou changé la situation ?

Si j'avais, si j'avais ça,

Je serais ceci, je serais cela,

Sans choses je n'existe pas,

Les regards glissent sur moi.

J'envie ce que les autres ont,

Je crève de ce que je n'ai pas,

Le bonheur est possession,

Les supermarchés mes temples à moi.

 

Dans mes uniformes,

Rien que des marques identifiées,

Les choses me donnent une identité.

 

Je prie les choses et les choses m'ont pris.

Elles me posent, elles me donnent un prix.

Je prie les choses, et elles comblent ma vie.

C'est plus "je pense" mais "j'ai" donc je suis.

Des choses à mettre, à vendre, à soumettre.

Une femme objet qui présente bien.

Sans trône ou sceptre je me déteste.

Roi nu, je ne vaux rien.

J'ai le parfum de Jordan,

Je suis un peu lui dans ses chaussures,

J'achète pour être, je suis,

Quelqu'un dans cette voiture.

Une vie de flash en flash,

Clip et club et clope et fast food,

Fastoche speed ou calmant mais fast,

Tout le temps zap le vide et l'angoisse.

 

Plus de bien de mal,

Mais est-ce que ça passe à la télé,

Nobel ou scandale ? on dit "V.I.P".

 

(Refrain entier)

 

(Demi-refrain)

+

Un tatouage, un piercing, un bijou.

Je veux l'image, l'image et c'est tout.

Le bon langage, les idées qu'il faut.

C'est tout ce que je vaux.