Le Boléro, de Maurice RAVEL

Fiche pédagogique - Education Musicale

Nous sommes à la fin de l'année 1927. Ravel s'apprête à embarquer pour une tournée aux États-Unis et au Canada, lorsqu'il reçoit de son amie Ida Rubinstein une commande : la danseuse et mécène russe lui demande d'écrire un « ballet de caractère espagnol ».

le boléro de Ravel éducation musicale

Quelques mois plus tard, à l’été 1928, Ravel est en villégiature à Saint-Jean-de-Luz. Il a alors l’idée de réaliser une œuvre expérimentale, entre rythme et étude d'orchestration.

 

La nage porte conseil...

Un matin, avant son rituel quotidien de nage en mer, il joue au piano à un ami une mélodie, d'un seul doigt, en lui expliquant qu'il pourrait essayer de la répéter avec insistance, et que cela marcherait peut-être comme pour La Madelon ! Il la pose sur un rythme de boléro, une danse andalouse que ses voyages en Espagne lui avaient permis de découvrir.

 

Finalement un an après sa commande, l’œuvre est créée le 22 novembre 1928 à l'Opéra Garnier. Ida Rubinstein, sa dédicataire naturelle, y tient le rôle d’une danseuse de flamenco très sensuelle, provoquant au passage un certain émoi.

 

Déroulement musical : Sur une cellule rythmique répétée en ostinato, est entendue une suite de solos instrumentaux mettant en valeur chaque groupe instrumental. L'accompagnement orchestral s'étoffe peu à peu, créant l'effet d'un long crescendo, et conduisant progressivement à une apothéose !

 Une exécution très visuelle du Boléro de Ravel.

Successivement, chaque instrument apparaît et joue la mélodie principale

Biographie de Maurice RAVEL

"C'est ici le triomphe du métier dans le secret du génie."  Oscar Wilde

biographie de Maurice Ravel

C'est à Ciboure (Pyrénées-Atlantiques) que naît Maurice Ravel le 7 mars 1875. Son père, Joseph, est un ingénieur renommé d'ascendances suisses et savoyardes, et sa mère, Maria, est une basque descendant d’une vieille famille espagnole. 

 

Les Ravel emménagent en juin de cette même année à Paris dans le quartier de Montmartre. L'enfant grandit dans un milieu heureux et cultivé, et commence le piano à l’âge de 6 ans. Exceptionnellement doué, il entre au Conservatoire en 1889 et affirme rapidement sa personnalité musicale. 

 

Mais ses cantates successives pour l'obtention du Prix de Rome n'ont pas les faveurs du jury, et ses premières créations (Histoires naturelles, Valses nobles et sentimentales, Daphnis et Chloé, L'Heure espagnole) sont pour la plupart auditionnées dans le chahut et sous les huées !

 

En 1921, il acquiert une maison à Montfort-l’Amaury, le "Belvédère". Ce lieu devient à l'image de sa personnalité : il y crée un univers peuplé de chats, jouets, automates, bibelots, porcelaines asiatiques et horloges. Ses proches amis, écrivains (Fargue), compositeurs (Honegger, Ibert, Schmitt), élèves (Roland-Manuel, Rosenthal) et interprètes (Casadesus, Long), l'y entourent.

 

Entre 1923 et 1928, il effectue plusieurs tournées dans les grandes capitales européennes ainsi qu'en Amérique du Nord. À New York, il fréquente les clubs de jazz de Harlem et découvre les talents du jeune Gershwin.

 

Le 22 novembre 1928 est créée à l'Opéra de Paris une partition bien singulière : le Boléro, qui laisse l'assistance perplexe... Ravel lui-même se lassera vite du succès futur de son oeuvre ; et lorsqu'une dame s'exclamera "Au fou, au fou !" après l'avoir entendue, il confiera : "Celle-là, elle a compris !".

Ses deux derniers grands chefs-d’œuvre, les concertos pour piano et orchestre sonnent  comme la synthèse de son art entre forme classique, style moderne et éléments de jazz. 

 

À partir de l’été 1933, Ravel présente les signes d’une maladie neurologique qui paralyse une partie de ses mouvements. Le public, qui l'acclame à chacune de ses apparitions, ne se doute en rien de ses graves ennuis de santé.

En 1935, Ida Rubinstein l'enjoint à partir longuement se reposer au soleil d'Espagne et du Maroc. Le voyage est suivi de séjours à Saint-Jean-de-Luz.

Le musicien se retire finalement à Montfort-l’Amaury. Le 19 décembre 1937 est tentée l'intervention de la dernière chance sur son cerveau, mais il décède le 28 décembre.