CHANT sur le CIRQUE - Cycle 2

Yves DUTEIL : Le Cirque


Dans l'album intitulé La langue de chez nous, sorti en 1985, le chanteur Yves Duteil propose une merveilleuse création chantée sur le thème du cirque. Il y décrit le passage d'un petit cirque dans une cité, avec tous les moments de rêve et d'imaginaire qui vont y être associés... En plus d'avoir une mélodie agréable et entraînante, ce chant constituera un exercice de prononciation très pédagogique et joyeux pour le Cycle 2 ! Sachez aussi que 30 établissements scolaires français portent le nom d'Yves Duteil, c'est dire l'image tendre et exemplaire que cet artiste a su construire auprès de la jeunesse.


Un petit cirque a installé sa toile,

Au coeur de la cité.

Le magicien comme un maître de bal,

Commence à répéter.

Lance la Terre au milieu des étoiles,

Dresse le chapiteau.

Trouve un soleil en fouillant dans ses malles,

Ajuste son chapeau...

 

J'ai l'honneur, l'avantage de vous présenter,

Quelques scènes à peine imaginées.

Les décors, les costumes sont un peu passés,

Mais ça pourrait bien vous arriver.

Des bateaux venus de Chine nous ont apporté,

Quelques tonneaux d'encre et du papier.

Les Pierrots, les Colombines,

Et même un Arlequin

Sont venus d'eux-mêmes et jouent pour rien.

 

Un orage a prêté ses plus beaux éclairs,

Pour illuminer la ville entière.

Pour un bal sans égal,

Dans la nuit des temps,

Où sont invités les habitants.

Si le temps nous accompagne,

Comme il l'a promis,

Nous verrons les clés du Paradis,

Rapportées en taxi de la Galaxie,

A mille années-lumières d'ici... Lalala...

Une aurore boréale, décor idéal,

Pour une aquarelle originale,

Jaillira du chapeau de Monsieur Loyal,

Au moment le plus sentimental.

Tous les anges et Lucifer, prévus au dessert,

Apportent un gâteau d'anniversaire,

Qu'on verra de la Terre comme une étincelle,

Arriver de l'autre bout du ciel.

 

Carnaval sans rival, la réalité,

Le hasard et la fatalité,

Nous préparent dans le noir, une éternité,

Qu'il vaut mieux ne pas imaginer.

J'ai l'honneur, l'avantage de vous inviter,

Dans un univers à mon idée.

Rien n'est vrai, rien n'est faux, tout est inventé,

Si vous voulez bien m'accompagner... Lalala...

 

Le petit cirque a fermé ses lumières,

Plié son chapiteau.

Il a laissé ses images en arrière,

Dans nos coeurs bien au chaud...

 

La caravane a repris le chemin,

Des rêves et des chagrins.

Tout est rangé dans les malles en rotin,

Du petit magicien.