Dictées / HDA - Le LAC des CYGNES - Cm1

Introduction : Inspiré d'une légende puisée dans la littérature populaire allemande, le ballet en 4 actes Le Lac des Cygnes est basé sur une musique symphonique, composée par Piotr Illitch Tchaïkovski. La partition fut écrite entre 1875 et 1876.

Style musical : Artiste hypersensible, Tchaïkovski affectionnait les longues mélodies, les amples développements et les climats poétiques servis par de riches couleurs orchestrales. Ses œuvres, aux accents intenses et oppressants, étaient l'expression de sentiments vécus, d’angoisses réelles, et parfois de névroses. Elles portent la lutte d'un homme contre son destin, contre la fatalité en somme...

dictée bilan le lac des cygnes

Dictée bilan 1

Comment vivait Tchaïkovski ?

C'était un homme plein de joie de vivre et particulièrement heureux quand il avait bien travaillé !

Son existence était réglée par un emploi du temps très précis, qu'il respectait scrupuleusement.

Il se levait à 7 heures et était prêt à 7 heures et demie. Alors il prenait le thé et faisait aussitôt une courte promenade. Puis à 8 heures, il se mettait à travailler sans interruption jusque vers 14 heures.

Après le repas, il partait marcher dans la nature quelques deux heures, tous les jours, quel que fut le temps...

dictée lac des cygnes cm1 piano

Dictée bilan 2.

Le compositeur se promenait toujours seul, armé d'une collection de calepins où il notait tout ce qui lui passait par la tête.

Les heures de la matinée, disait-il, constituaient ses heures de travail, et celles de l'après-midi, ses heures de création.

De retour à la maison, il se mettait au piano pour jouer d'autres œuvres que les siennes. Après le repas, il lisait assez longuement, puis se retirait dans sa chambre un peu avant 23 heures.

Tchaïkovski : une vie

biographie tchaikovski saint petersbourg

Né en Russie le 7 mai 1840 à Voltkinsk, dans l'Oural, Tchaïkovski est le fils d'un ingénieur des Mines et d'une mère descendant d'une famille française. Celle-ci décèdera en juin 1854, laissant le jeune Piotr Illitch inconsolable...

D'abord destiné à une carrière juridique, il entreprend des études de droit à Saint-Pétersbourg.

C'est en 1862 qu'il décide de se tourner vers une carrière de musicien en suivant tout d'abord des cours de chant, de piano et de composition au conservatoire. Il a notamment comme professeur le grand Anton Rubinstein. Quatre en plus tard, on le retrouve au poste de professeur d'harmonie au conservatoire de Moscou.

A partir de cette époque commence véritablement sa carrière et naissent ses premières oeuvres. Sans trahir son âme russe, il s'ouvre aux compositeurs occidentaux : Berlioz, Liszt, Wagner, Bizet et Saint-Saëns. Néanmoins, ses débuts sont assez contrastés. Ses premières partitions sont plutôt mal reçues, certaines férocement attaquées par la critique, ce qui a pour effet de le rendre dépressif.

En 1875 entre dans sa vie une riche veuve, Nadejda von Meck, qui est enthousiasmée par sa musique et se propose d'être son mécène. Il entame avec elle une correspondance de 14 années sans jamais la rencontrer par accord conjoint.

En 1877, espérant se départir de son homosexualité qu'il vit comme une tare, il épouse Antonina, une étudiante du conservatoire. Celle-ci lui a envoyé des lettres d'amour enflammées en menaçant de se donner la mort s'il lui refusait l'union. Le mariage se révèle d'emblée catastrophique : quelques jours de vie conjugale suffisent à la rendre "absolument répugnante" à ses yeux.

A partir de 1880, le compositeur connaît enfin la consécration. Il est considéré comme le grand musicien national russe, acquiert bientôt une propriété à la campagne et partage son temps entre la composition et ses nombreux voyages dans toute l'Europe, et en Amérique.

Ses dernières années sont marquées par la dépression qui le ronge continuellement. Il meurt le 6 novembre 1893 à Saint-Pétersbourg. Officiellement atteint du choléra, il est presque avéré qu'un jury d'honneur le condamna au suicide (par empoisonnement à l'arsenic) en raison d'une relation avec un Prince de la famille Impériale.