L'ORTHOGRAPHE en PERDITION ?


exercices d'orthographe

Un "krach orthographique" est-il en cours ? Les français sont-ils fâchés avec l'orthographe ?... Est-ce amusant, désolant, consternant, ou davantage ?... Quelles sont les conséquences sociales, professionnelles et familiales du "mal-écrire" ?

 

L'école est là, pourtant, tous les jours, de l'âge de 3 ans - grosso modo - à la majorité : 15 années pour apprendre à parler, écrire, analyser des textes, rédiger des devoirs... et au bout du compte, une entrée dans la vie active avec pour bagage des phrases simples... truffées de fautes ! Et ce ne sont pas que les élèves en difficultés qui sont concernés. Avec des élèves affichant 19/20 de moyenne générale en fin de 3ème, on fera le même constat sur les copies : quatre ou cinq mots de suite sans fautes d'orthographe, c'est de l'ordre de l'exceptionnel. L'ère d'Internet, celle d'une nouvelle génération, est devenue contre toute attente une ère de l'écrit. On communique avec ses amis via SMS sur son smartphone, on met en jeu par écrit sa réputation sur les réseaux sociaux, on donne son opinion sur les sites d'informations, on recherche plus tard un travail sur des plateformes, on rédigera une annonce devant inspirer confiance pour revendre sa voiture ou chercher un logement...

 

Mais comment tout cela se passera-t-il pour celui ou celle qui sera décrédibilisé(e) par une orthographe désastreuse ? S'alarme-t-on suffisamment des difficultés qui seront posées dans son avenir à une personne "mal-lettrée" ?

 

Ce sont en vérité beaucoup de barrières qui risquent de se dresser à multiples étapes de la vie. Ce seront des rejets plus ou moins insidieux qui surviendront lorsqu'il sera question d'assurer les besoins d'une vie financière ou sociale. Il est donc finalement très grave que de ne pas pouvoir écrire et parler correctement.

10 CONSEILS pour améliorer son ORTHOGRAPHE


améliorer son otrhographe

1) Faites une évaluation de votre niveau : Ne vous soumettez pas à une dictée littéraire contenant un vocabulaire que vous n'utiliserez jamais. Écrivez plutôt une dizaine de phrases simples, évoquant des pensées ou actions de votre vie courante. Puis demandez à une personne sûre d'elle de vous souligner toutes les fautes d'orthographe. Et s'il y en a 50, pas de panique !

2) Prenez conscience des enjeux : Est-ce que vous voulez mettre tous les atouts de votre côté pour trouver un travail ? Est-ce que dans ce travail vous voulez pouvoir évoluer ? Est-ce que vous voulez avoir les meilleures chances de trouver un logement ? Est-ce que vous voulez gagner des clients si vous montez une entreprise ? L'orthographe est la base : c'est votre identité, votre porte d'accès à presque tout.

3) Aimez votre langue : Vous l'apprenez depuis que vous êtes bébé, cette langue française. C'est la vôtre, celle par laquelle transitent tous vos besoins, toutes vos déclarations, toute votre intelligence, toutes vos émotions... C'est aussi une langue magnifique répandue dans le monde entier, apportant une littérature d'une richesse inestimable. Souhaitez-vous l'aimer, la savourer, ou alors la massacrer jour après jour ?

4) Respectez-vous : Nous l'avons dit plus haut, si vous ne vous intéressez pas à votre niveau d'expression écrite (ou orale), vos interlocuteurs le feront à votre place lors d'une conversation, d'un entretien, d'un écrit quel qu'il soit sur le web, et pour faire simple, tout ce que vous pourrez exprimer de ce que vous êtes ou de ce que vous voulez sera aussitôt décrédibilisé, rabaissé. Vous passerez pour un ignorant. C'est très dur mais c'est ainsi. Souhaitez-vous cela ?

5) Dédiez un cahier à cet objectif : On apprend en écrivant, et à la main s'il vous plaît ! Oubliez l'ordinateur ou l'appli pour cela, sauf si vous souhaitez perdre votre en temps en croyant progresser. Dans ce cahier vous allez recopier des phrases à partir de n'importe quel modèle : journal, bouquin, manuel...

6) Prenez 5 minutes par jour : Vous avez une langue à apprendre, c'est comme apprendre le solfège. Un peu d'écriture tous les jours. Fixez-vous un horaire, le soir ou le matin. Vous devez être au calme et concentré. Vous observez une phrase, vous la recopiez, vous l'observez encore, vous essayez de faire des liens entre les mots pour créer le réflexe d'une conjugaison intuitive. "J'ai bien mangé", "Je vais aller manger". Eh oui ça s'écrit comme ça. Ok je l'écrirai toujours comme ça. "J'irais bien dans ce restaurant", "Demain, j'irai au restaurant". Et ainsi de suite.

7) Lisez le soir, par plaisir : Il y a une quantité infinie de choses que l'on peut découvrir et apprendre par la lecture. Votre cerveau n'attend que cela pour réfléchir, assimiler, s'élever intellectuellement. Ne l'en privez pas, c'est sa nourriture.

8) Lisez le soir, en réfléchissant : Lorsque vous lisez, prenez l'habitude d'observer comment se construisent les phrases, comment s'accordent les mots, comment s'orthographie tout cela. Demandez-vous comment vous auriez rédigé la même phrase. Prenez votre lecture comme un corrigé de dictée.

9) Lisez le soir, en mémorisant : On lit, on se détend, on observe, on est curieux, et bien sûr on fait un effort pour retenir ce qui se passe sous nos yeux : on photographie dans sa tête le vocabulaire pour savoir le réécrire, on mémorise des tournures toutes faites : "Quel beau soleil !", "Et vous ça va ?", "Eh bien, quel match !", "Hé ! Viens voir j'ai un truc à te raconter"... Voilà, ça rentre, ça imprime, ça réceptionne, vous y êtes. On peut avancer.

10) Ne détruisez pas vos acquis : N'embrouillez surtout pas votre cerveau avec un langage à la mode SMS. Passez moins de temps devant les écrans. Écoutez de préférence des émissions dans lesquelles les intervenants s'expriment correctement. Évitez de modéliser votre langage sur celui des animateurs ou héros de télé-réalité.

Voilà, si vous suivez tous ces conseils, vous allez progresser très vite...