MAROC : Musiques berbères au coeur de l'Atlas


L’Atlas est une dorsale montagneuse qui s'étend sur une vaste superficie du Maroc. Ses habitants, les Berbères, vivent sur les haut-plateaux en bonne communion avec leur environnement naturel. Leur musique traditionnelle, basée sur la poésie, les chants et les danses, présente une riche diversité de couleurs suivant les régions.


musique berbère maroc atlas

Histoire et présentation :

Les moyens de subsistance des Berbères - premiers habitants du Maroc - tiennent aux cultures céréalières (maïs, orge), arboricultures (dattes, amandes, argan) et élevages de troupeaux. Ils pratiquent une musique ancestrale, intimement liée à leur mode de vie agricole et leur foi en la fertilité de la terre divine. Ainsi est-il proscrit de jouer à certaines périodes de l'année, et nécessaire de le faire à d'autres (labours, moissons).

La poésie, les proverbes, préceptes moraux ou adages sont au coeur de la tradition orale et chantée. Dans le cadre de fêtes ou rituels, on l'accompagne de gestes, ou de danses. De nature rurale, la musique se pratique le soir autour du feu : les danses et chants sont soutenus par des ensembles instrumentaux très rythmiques.

musique marocaine ahwach

Formes d'expressions :

On distingue trois sortes de danses et chants selon trois grandes zones linguistiques : L’ahwach, dans le bassin du Souss, est une danse des pays chleuhs. Elle se pratique en  cérémonie nocturne au cours de laquelle les femmes forment une ronde autour d'un feu. Les hommes, jouant le bendir, forment un cercle plus restreint. L’ahidous, du Moyen-Atlas, met hommes et femmes au coude à coude. Cette danse est introduite par un rythme ondulant mais précis. Après quoi un couple de danseurs se détache de l'ensemble. La guedra, du sud du Maroc, est originaire du Sahara. Elle met en scène un petit groupe d'hommes, dont l'un exécute un rythme régulier sur une poterie, cependant qu'une femme danse au milieu de chanteurs. 

musique Maroc bendir

Les instruments :

Le bendir ou allun, tambour sur cadre formé d'un cerclage de bois de micocoulier, muni d'une peau de chèvre et d'un timbre de cordes en boyau fixé le long de cette peau.

le gambri, luth basse dont la table de résonance est garnie d'une peau de dromadaire tendue.

Le nay, instrument solitaire des bergers-flûtistes qui se joue dans un registre aigu.

(Ci-contre, Le bendir, instrument traditionnel marocain)