RITUEL de MUSIQUE - Cycle 3

rituel éducation musicale cycle 3

Avec sa classe à l'école primaire, rien de tel qu'un rituel de musique pour améliorer la concentration et le recentrage sur soi.

 

On le constate, les élèves réagissent de manière très contrastée selon les écoutes musicales qui leur sont proposées : classique, rap, musiques instrumentales, orchestrales, chantées, rythmées ! L'instrument le plus efficace reste le piano solo, dans des répertoires (Bach, Mozart, Chopin, Tiersen...) évoquant la méditation, ou une incitation, si modeste soit-elle, à la réflexion intérieure.

Voici quelques pistes pédagogiques, ainsi qu'une lecture et des questions sur les rituels d'un certain Tchaïkovski...

RITUEL de MUSICIEN : l'exemple d'un compositeur romantique

miracle morning rituels de tchaikovski

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840 - 1893)

 

Souhaitant se mettre dans les meilleures conditions possibles de créativité et d'inspiration, pour écrire ses symphonies et concertos, Tchaïkovski avait organisé sa journée de compositeur en la rythmant par des rituels bien précis.

Voici ci-dessous ce qu'en rapportèrent ses biographes. Essayez de lire ce texte en vous posant des questions :

- Pourquoi se promenait-il au réveil ? Pourquoi travaillait-il le matin et six heures de suite ? Pourquoi faisait-il une longue marche l'après-midi ? Pourquoi jouait-il d'autres œuvres au piano ? Pourquoi terminait-il sa journée par de la lecture ? Pourquoi vivait-il près de la nature ?

rituels de la journée

" C'était un homme plein de joie de vivre et particulièrement heureux quand il avait bien travaillé. Son existence était réglée par un emploi du temps très précis qu'il respectait scrupuleusement.

Il se levait à 7 heures et était prêt à 7 heures et demie. Alors il prenait le thé et faisait aussitôt une courte promenade.

Puis à 8 heures, il se mettait à travailler sans interruption jusque vers 14 heures.

Après le repas, il partait marcher dans la nature quelques deux heures, tous les jours, quel que fut le temps. Il se promenait toujours seul, armé d'une collection de calepins où il notait tout ce qui lui passait par la tête.

Les heures de la matinée, disait-il, constituaient ses heures de travail et celles de l'après-midi, ses heures de création.

De retour à la maison, il se mettait au piano pour jouer d'autres œuvres que les siennes.

Après le repas, il lisait assez longuement, puis se retirait dans sa chambre un peu avant 23 heures. "