Séquence : MUSIQUE et MÉTISSAGE


séquence musique et métissage

Direction les Amériques pour cette séquence sur la musique et le métissage. En effet, sur l'immense continent américain sont installés des peuples très métissés depuis des siècles. Tant de différences qui font la richesse et les couleurs de ces territoires.

Deux compositeurs principaux vont nous guider dans cette exploration : Villa-Lobos pour l'Amérique du Sud et Copland pour l'Amérique du Nord.

Et nous n'oublierons pas l'Amérique Centrale à travers ses danses (salsa, rumba, ska) issues de nombreux croisements de cultures et de métissages musicaux.

Musique n°1 : AMAZONAS, de Heitor VILLA-LOBOS


séquence musique et métissage amazonas

Heitor Villa-Lobos compose en 1917 son étonnant poème symphonique Amazonas.

Avec les moyens sonores de la musique classique occidentale, il y décrit la beauté des forêts amazoniennes. Les sonorités orchestrales sont adaptées à la nature locale et le musicien y incorpore des mélodies indigènes.

Un intéressant métissage et une musique qui :

- « avance en se traînant péniblement, cassant des branches et mettant à bas des arbres, des tonalités et des traités de composition...» (Mario de Andrade, critique d'art et musicologue)

Musique n°2 : APPALACHIAN SPRING, d'Aaron COPLAND


séquence musique métissage appalaches

Doublement récompensé par le Prix Pulitzer et le Prix du Cercle des Critiques de New York, Appalachian Spring fut composé par Aaron Copland en 1943.

Le compositeur est considéré comme le père de la musique américaine, tant il a su métisser le folklore, le jazz et la culture de son pays avec la grande tradition classique européenne.

L'argument :

Une fête de printemps se déroule autour d’une ferme qui vient d’être bâtie dans les collines de Pennsylvanie. Les futurs mariés dansent en manifestant la joie, mais aussi l’appréhension que suscite leur nouvelle vie. Un vieux voisin rappelle les leçons de l’expérience, puis un prêtre et ses adeptes évoquent les aléas de la destinée humaine. À la fin, le couple est laissé seul, serein, dans sa nouvelle existence.

Musique n°3 : DANCING in CUBA, Havana Street Salsa Band


Construite sur un métissage de musiques cubaines (son), portoricaines (plena et jibaro), colombiennes (cumbia) et dominicaines (merengue), la salsa est apparue à la fin des années 1960 dans le quartier hispanophone de New York. Cette musique était pour les immigrants leur seul lien d'attache avec leur pays d'origine. Le nom commercial de salsa ("sauce piquante") fut trouvé pour éditer et diffuser cet ensemble hétéroclite de sources musicales.

Séquence vidéo d'un groupe de salsa de rue qui fait vivre la fête aux passants