Séquence sur le FLAMENCO - Collège

Musique, chant et danse indissociable de l’Andalousie, le flamenco est né au XIXe siècle dans les familles gitanes. Puisant des éléments aussi bien dans les mélodies arabes et les chants religieux juifs que dans la musique andalouse, le flamenco s'est trouvé un caractère propre et original, pour devenir un folklore flamboyant, qui est aujourd'hui la plus belle couleur de l'Espagne.

séquence flamenco collège

Dans des auberges et cabarets andalous, là où se réunissaient les populations pauvres, se développa tout d'abord à la fin du XVIIIe siècle une musique qui portait les germes du flamenco sans en porter encore le nom.

 

C'est vers 1850, dans un journal de Madrid, qu'on nomma le style des spectacles de danses et chants d'Andalousie par « flamenco ».

Il appartenait alors à une communauté pluri-ethnique composée de juifs, arabes, chrétiens et gitans. L'ascension sociale du genre s'est réalisée à mesure qu'il fut popularisé dans les cafés chantants, puis à partir des années 1920 à la radio, dans les théâtres, et dans la seconde moitié du XXe siècle dans des festivals et concours qui contribuèrent aussi à son internationalisation. 

Le FLAMENCO - Formes et expressions

flamenco collège

Exprimé à l’origine par la danse, le flamenco a progressivement évolué vers une interprétation dans laquelle chants, danses et guitares ont trouvé un équilibre.

 

Il existe une grande variété de formes de flamencos, selon les traditions locales, régionales, ou les origines plus ou moins anciennes des chants :

- cante jondo, soleares, minera, romera, rondeña, cantinas, serrana, farruca, fandango, bulerias, alegrías, malagueñas, milongas, etc.

 

Les caractères du flamenco : Musique très animée, puisant son feu dans l’accompagnement énergique de la guitare, le flamenco est vécu par son auditoire de façon active. Celui-ci manifeste ses exclamations par interjections (jaleo), claquements de doigts (pitos) et frappements de mains (palmas). 

Mélodies, textes et danses sont improvisés, tout en suivant des suites d'accords traditionnels et un rythme caractéristique. Les hommes dansent en frappant au sol avec la plante du pied et le talon (zapateado). Les femmes dansent en effectuant avec grâce leurs  mouvements de mains. 

Manuel DE FALLA - Le grand compositeur espagnol

séquence flamenco manuel de falla

Manuel de Falla a été le grand artisan d'un style national espagnol, puisant aux sources folkloriques de son pays. Il maria ces riches et ardentes traditions aux raffinements de l'esthétique impressionniste, découverte en France.

Son art, puissamment expressif, alterne les couleurs vives et enflammées avec d'autres moments où ses orchestrations tutoient le somptueux...

 

Biographie : Né à Cadix le 23 novembre 1876, Manuel de Falla est levantin par son père originaire de Valencia, et catalan par sa mère. C'est cette dernière qui l'initie au piano dès son enfance, qu'il passe à la maison en raison d'une santé fragile. Plusieurs maîtres de sa province lui enseignent les rudiments de l'harmonie et du contrepoint.

 

Il se rend ensuite à Madrid pour étudier le piano et la composition au Conservatoire. Il s'essaie aussi à écrire quelques zarzuelas, sans grand succès, qu'il rejettera par la suite.

Falla s'installe à Barcelone, où divers concours retiennent son attention. C'est dans cette optique qu'il livre en 1905 son premier ouvrage lyrique : La Vie Brève. Il est récompensé du Prix de la Real Academia de Bellas Artes de Madrid et remporte le Prix Ortiz y Cussó comme pianiste.

 

En 1907, parti en cure aux eaux de Vichy, il prolonge son voyage jusqu'à Paris dans l'intention d'y séjourner une semaine... Il y restera finalement sept années. Il fait la connaissance de son illustre compatriote Albeniz et entre en relations avec les grands musiciens français du moment : Ravel, Debussy, Dukas, Schmitt. L'impressionnisme est dans l'air, et Falla compte bien s'en inspirer.

 

De retour en Espagne, il fait représenter successivement son ballet El amor brujo (L'Amour sorcier) - 1915 -, suivi des Noches en los jardines de España (Nuits dans les jardins d'Espagne) - 1916 -.

C'est dans la belle et chaude ville de Grenade qu'il élit domicile à partir de 1919. Là il met la dernière touche à son chef d'oeuvre : El sombrero de tres picos (Le Tricorne).

 

Mais, ayant contracté une maladie vénérienne, Falla peine maintenant à travailler et doit s'épuiser de toutes ses forces pour satisfaire à son exigence de perfectionnisme. Son style est par ailleurs en pleine évolution : initialement enraciné dans le folklore andalou et évoquant la guitare, il se tourne vers une écriture désormais plus classique.

En 1922, son opéra de marionnettes El retablo de maese Pedro (Le Retable de Maître Pierre) illustre une nouvelle manière, confirmée par le Concerto pour clavecin (1926) qui lui a été commandé par la grande concertiste Wanda Landowska.

 

La guerre civile éclate en 1939, le général Franco écrase le gouvernement loyaliste avec l'aide d'Hitler et de Mussolini. Le compositeur quitte sa patrie pour l'Argentine, où il vivra retiré dans la petite localité d'Alta Gracia. C'est là, en pleine sierra, que Manuel de Falla disparaît le 14 novembre 1946.