INUITS : les chants du Grand Nord


Population des régions polaires du nord du continent américain (Alaska, Groenland,  Labrador, Baie d'Hudson), les Inuits forment un peuple autochtone dont on recense environ 150 000 âmes. Il n'existe pas de mot en langue inuktitut pour désigner ce que nous appelons « musique ». Les Inuits utilisent le vocable « nipi » pour décrire les phénomènes sonores incluant sons instrumentaux, sons vocaux ou bruits naturels. 


inuit chant traditionnel

Présentation :

Longtemps appelés « Esquimaux », les Inuits se sont prononcés pour leur ethnonyme « Inuit », qui dans leur langue signifie tout simplement les «  êtres humains ».

Ils entretiennent des liens très étroits avec leur milieu naturel, en particulier avec les animaux qui les entourent : ours polaires, loups, caribous, bœufs musqués, phoques, morses, baleines...

Ce peuple animal - considéré comme sacré - fait partie intégrante de leur vision du monde et constitue une grande source d’inspiration artistique... La mythologie Inuit unissant humains et animaux dès les origines. La chasse et la pêche sont à la base de l'économie, même si depuis quelques années nombreux sont ceux qui sont employés dans les industries minières, gazières ou pétrolières. 

L'opposition des deux principales saisons hiver et été rythme la vie.

chant de gorge inuit

Les pratiques musicales :

Il existe chez les Inuits une tradition ancestrale du chant et de la danse à tambour.

Des différentes formes de chant, on distingue les chants personnels piseq, dans lesquels les  hommes évoquent leurs activités de chasse et de pêche, leurs relations avec les Blancs (arrivée d’un bateau) et leurs différents ressentis face à l’existence (naissance, amour, mort...). 

Parmi les jeux vocaux, on distingue le katajjaq qui est un chant de gorge pratiqué par les femmes. Deux équipes se tiennent face à face, dans une sorte d'opposition très rapprochée, et émettent des sons gutturaux complexes. On y décèle toutes sortes d’imitations (bruits domestiques, cris d’animaux sauvages...). Le but recherché est d’épuiser l’adversaire pour lui faire perdre la cadence, jusqu'à provoquer un grand élan d'hilarité collective ! C'est l'ethnologue suisse Jean Gabus (1908 - 1992) qui effectua les tous premiers enregistrements de musiques Inuit en 1938. 

Les chants de gorge Inuits, présentés et expliqués dans cette chronique de France Musique.