L'OUD : l'instrument soliste de la musique arabe 


Très répandu dans les pays arabes, ainsi qu'en Turquie, Grèce et Arménie, l'oud trouve de lointaines racines en Perse à partir du VIe siècle. Il est devenu au fil du temps un instrument très populaire, qui se prête au répertoire traditionnel. Sa caisse courbée a été à l'origine du luth et de la mandoline en Europe.


Oud musique arabe

Histoire :

Du mot arabe « al-oud » (le bois), l'oud est né en Babylonie autour de l'an 600, comme l'atteste un bas-relief du temple du roi Hammourabi.

C'est à Médine (deuxième ville sainte de l'Islam après La Mecque, et ville où fut enterré le prophète Mahomet en 632) que se rencontrèrent de nombreux musiciens et luthiers qui firent de l'oud l'un des plus éminents instruments de la musique arabe. 

Voyageant jusqu'en Europe, via l'Andalousie sous domination mauresque, l'oud prit sa forme définitive au début du XIe siècle.

oud instrument traditionnel

Organologie et jeu :

L'oud, fait de bois de noyer ou d'érable, présente une caisse dite  piriforme (en forme de poire). Sa table est percée de grandes ouïes recouvertes de rosaces. 

Son manche, de noyer ou fruitier, ne possède pas de frettes et permet de jouer sur la variabilité de toutes les hauteurs de sons.

L'angle caractéristique entre le cordier et le manche joue un rôle dans le soutien de la pression des 11 ou 12 cordes couplées.

L'oud se joue avec un long plectre flexible : le risha (« plume » en arabe). Celui-ci est fait d'une tranche fine de corne de vache, ou bien d'une plume d'aigle aplatie.

Une musicienne et oudiste syrienne nous explique le fonctionnement de l'oud.

L'incontournable et hilarante scène du film 0SS 117, avec l'espion français improvisant à l'oud.