La MUSIQUE INDIENNE

musique indienne cycle 3

La musique en Inde est l'expression d'une longue tradition classique, dont on retrouve les caractéristiques dans l'ensemble des pays formant le Sous-Continent Indien, en particulier au Pakistan, au Bangladesh, au Népal et au Sri Lanka.

 

Prenant un caractère sacré et mystique, la musique indienne est liée aux religions hindoue, musulmane et bouddhique. Partons à la rencontre de son histoire, de ses langages, de ses danses et de ses musiciens.

L'INDE - Géographie

inde géographie cycle 3

L'Asie méridionale (appelée aussi Sous-Contient Indien) est traversée par trois grands fleuves : le Gange, l'Indus et le Brahmapoutre.

Elle est séparée du reste de l'Asie par des barrières montagneuses :

- au nord-est se trouve la chaîne de l'Himalaya

- au nord-ouest se dressent les massifs de l'Hindou Kouch.

La péninsule baigne au sud dans l'Océan Indien.

 

Population : La population regroupée des pays de cette région atteint un total immense de presque un milliard et demi d'habitants, dont la majeure partie est issue de l'Inde.

Principales langues : Persan dari, pachto, ourdou, anglais, bengali, hindi, cinghalais, tamoul.

Religions : L'hindouisme domine toutes les autres croyances religieuses sur l'ensemble du Sous-Continent indien. Le bouddhisme est très représenté au Sri Lanka. L'islam, minoritaire en Inde et au Sri Lanka, est très important au Bangladesh, en Afghanistan et au Pakistan.

ORIGINES de la MUSIQUE INDIENNE

musique inde cycle origine

La croyance indienne confère au sonore une origine divine. Il est dit que l'univers aurait été créé par le son primordial « Ôm » produit par le dieu Brahmâ.

La musique serait ensuite venue aux humains par l'intermédiaire des sages mythiques.

Les textes sacrés de la religion védique, ancêtre de l'actuel hindouisme, contiendraient un millier d'hymnes.

 

On distingue deux aires musicales, l'une de la musique hindustani (nord de l'Inde) et l'autre de la musique carnatique (sud de l'Inde).

La séparation s'effectua entre le XIIIe et le XVIe siècle. Le nord de l'Inde, envahi par les musulmans subit l'influence persane et moghole, tandis que dans le sud elle continua à se développer selon des valeurs ancestrales (« carnatique » se traduisant en tamoul par « vieux, ancien »).

LANGAGE MUSICAL et DANSE en INDE

langage musical cycle 2 et 3

Bien souvent liée à la danse, qui est en passant réputée pour être l’une des plus gracieuses du monde, la musique repose en grande partie sur l'improvisation.

 

Les instruments s’inspirent de la voix, considérée comme l'expression sacrée et originelle.

langage musique indienne

La gamme indienne comporte 7 notes : 
Sa, Re, Ga, Ma, Pa, Dha, Ni. Une légende relie ces 7 swaras à des sons animaliers :

- 
sa est le cri du paon

- re est le beuglement de la vache

- ga est le bêlement de la chèvre

- ma est le cri du héron

- pa est le chant du rossignol

- dha est le hennissement du cheval

- 
ni est le barrissement de l'éléphant.

musique classique indienne

Le système musical classique est basé sur des centaines de schémas mélodiques et cycles rythmiques râga (« couleur ») et tâla (« paume de la main »), qui correspondent à de multiples atmosphères, états d’âme, couleurs, moments de la journée ou saisons.

 

Leur interprétation, très élaborée, raffinée et ornementée, requiert des années de pratique tant il est complexe de savoir les décliner en variations. La notion de rythme y est sans doute la plus savante du monde, avec des subdivisions, contretemps et battements décalés d'une très grande subtilité.

La talentueuse Anoushka Shankar interprète le Concerto pour Sitar et orchestre

de son père Ravi Shankar, l'une des figures légendaires de la musique indienne.