Exposé sur le piano

exposé sur le piano

Introduction : Premier instrument de la musique occidentale, le piano règne par son aisance polyphonique et son étendue de sept octaves 1/4. Il est constitué de 12 000 pièces et rassemble une impressionnante diversité de matériaux : hêtre, épicéa, ébène, sapin, tilleul, os, plastique, peau, feutre, laiton, plomb, fer, acier, cuivre...

Histoire : Le pianoforte de l'italien Cristofori permet pour la première fois en 1698 le toucher en deux nuances. Le mécanisme comporte déjà des marteaux, un système d'échappement et des étouffoirs. Le facteur Silbermann y apportera d'autres perfectionnements. Au début du XIXe siècle, le français Erard y ajoute le double-échappement grâce auquel le marteau revient en position aussitôt après avoir frappé la corde, ce qui permet de répéter des notes rapidement. Puis suivront les grands noms de la facture pianistique : Pleyel, Steinway, Bosendörfer et Yamaha.

Le piano à queue : Ce magnifique instrument atteint dans sa taille de concert environ trois mètres de long. Ses cordes, mesurant de dix centimètres à deux mètres, et tendues horizontalement sur un cadre de fer fondu, supportent une tension de l'ordre de vingt tonnes ! Dans le registre grave, on compte une corde par note, deux dans le registre médium et trois dans le registre aigu. Pratiqué au départ dans les salons bourgeois par les jeunes filles des classes privilégiées, le piano s'est rapidement imposé dans la musique classique, puis au XXe siècle dans le jazz et les musiques populaires.

Le piano droit : Né à Salzbourg vers 1780, le piano droit a été développé à Philadelphie par un certain John Hawkins. Il comporte 210 cordes croisées sur un cadre métallique vertical. En raison de sa forme haute, il fut qualifié à ses débuts de "piano secrétaire". C'est l'instrument d'étude par excellence qui siège dans tous les lieux où l'on apprend la musique et dans toutes les bonnes demeures.