Séquence - La MUSIQUE BAROQUE

Dans quelles circonstances emploie-t-on le terme "baroque" et pour décrire quoi ?

Quelle fut la grande période baroque en Europe et comment se caractérisait cet art ?

La musique baroque est-elle encore présente dans nos vies et en quelles circonstances ?

séquence musique baroque

Définition : Le terme baroque vient du portugais barroco, qui signifie perle irrégulière en joaillerie, et par extension tout ce qui est extravagant, sortant des proportions rondes ou normales.

Période : L'ère artistique Baroque s'étend de 1600 à 1750.

Pays : L'Italie, la France, l'Allemagne et l'Angleterre illustrent cette riche séquence musicale.

Compositeurs principaux : Monteverdi, Lully, Vivaldi, Bach, Haendel, Pergolèse, Rameau, Couperin...

Caractère : L'expression des passions est privilégiée dans la musique vocale, pendant que la musique instrumentale développe la virtuosité et le contraste.

Écriture musicale : La mélodie est très ornementée, et s'appuie sur la basse continue.

Formes musicales : Concerto, sonate, fugue, suite de danses, opéra, oratorio, opéra-ballet, requiem, motet, cantate, passion...

Marche pour la Cérémonie des Turcs, Lully

musique baroque marche pour la cérémonie des turcs musique collège

Comédie-ballet de J.B. Lully, Le Bourgeois gentilhomme fut créé le 14 octobre 1670, devant la cour du Roi, au château de Chambord. Le sujet : Mr Jourdain est un bourgeois vaniteux qui voudrait entrer dans le grand monde. Il prend des cours de danse, de musique, d'épée et de philosophie, commande des vêtements onéreux et courtise une marquise. Après moult péripéties, il s’apprête à être élevé au rang de Mamamouchi, dans une grandiloquente cérémonie turque présidée par le Grand Muphti...

Te Deum, Charpentier

séquence musique baroque charpentier

Un Te Deum est un hymne de louanges, qui connaît une grande vogue à l'époque baroque en Europe. Cette forme musicale fut employée dans un cadre politique et cérémoniel, plus que liturgique. Composé en l'honneur de Louis XIV, monarque dont le règne aura été marqué par plusieurs guerres, le célèbre Te Deum de Marc-Antoine Charpentier fut peut-être consécutif à la victoire de Steinkerque (aujourd'hui en Belgique) en 1692.

Le célèbre Prélude fut écrit pour un effectif conséquent de 8 voix solistes, un chœur mixte et un orchestre renforcé de trompettes et timbales (évocation des instruments militaires).

Music for the Funeral of Queen Mary, Purcell

séquence musique baroque Purcell

Purcell, fierté de l'Angleterre et compositeur de la Chapelle Royale de Westminster, eut sa vie durant la charge de fournir des musiques pour les manifestations officielles (anniversaires, couronnements, funérailles, fêtes religieuses, etc). Lorsque la reine Mary II succomba à la variole en 1694, il lui fut confié d'écrire la musique qui accompagnerait la cérémonie funèbre, au cours d'une procession qui mènerait le cortège de Whitehall à l’abbaye de Westminster.

Trois siècles plus tard, le chœur de la partie intitulée « Thou Knowest Lord » fut chanté aux funérailles de la princesse Lady Diana en 1997.

Cette marche funèbre (do mineur, adagio), est jouée par des cuivres et timbales. D’écriture homorythmique et dépouillée, elle est ponctuée par ces timbales qui provoquent d'intenses silences dramatiques.

L'Anguille, Couperin

séquence musique baroque clavecin couperin

Pour le compositeur François Couperin, l'existence toute entière s'écoula entre Paris et la cour de Versailles. On estime qu'il composa ses premières œuvres pour clavecin lorsque le Roi lui confia l'apprentissage de la musique pour ses enfants dans les années 1690.

Si à ses débuts il emprunta aux formes académiques de la suite instrumentale (allemande, courante, sarabande, menuet), il préféra par la suite entrer dans l'univers tantôt espiègle, pittoresque ou psychologique de la pièce de caractère. Ce choix lui permit de transcrire pour son clavier les observations qu'il faisait de ses promenades citadines dans le Marais, des personnages rencontrés à la cour versaillaise ou encore de ses parties de campagne aux alentours de sa maison de Saint-Germain-en-Laye.

Paru en 1730, le Quatrième Livre de pièces de clavecin comprend 27 suites, dont quelques pièces facétieuses comme celle de L'Anguille. Avec son indication de jeu - Légèrement - et ses charmants ornements, cette partition propose une description musicale d'une anguille filant dans la rivière, glissant et ondulant au gré des tremblements de l'onde.

Toccata et fugue en ré mineur, Bach

séquence musique baroque orgue

Maintes fois reprise au cinéma (La Dolce Vita, Fantasia, 20 000 lieues sous les mers, Le Fantôme de l'opéra, Rollerball, Aviator...) et inlassablement jouée par les organistes, la grande Toccata et fugue en ré mineur de Bach est pourtant une œuvre de jeunesse, qu'il aurait écrite entre 1705 et 1708. Elle s'inscrit dans la droite lignée des grandes pièces pour orgue d'Allemagne du Nord.

Elle illustre ce qu'on appelait le Stylus Phantasticus, manière d'écrire dérivée de l'improvisation et multipliant les passages héroïques.

Dans un style très direct, elle s'ouvre sur une invocation de Dieu avec ses 3 notes d'apostrophe, répétées 3 fois dans une symbolique claire évoquant la Trinité. Les glissades qui suivent invitent la figure divine à descendre sur Terre.

Suite n°3 en Ré Majeur, Bach

séquence musique baroque bach

Dans la production de Bach, qui compte plus de 1000 partitions, on trouve une majorité d’œuvres vocales, une importante proportion de musique d'orgue, de la musique pour clavecin, pour violon, pour violoncelle, mais peu d’œuvres pour orchestre. Pourtant, ces dernières, avec les 6 Concertos Brandebourgeois et les 4 Suites, sont des sommets de l'art musical Baroque.

C'est de ses deux postes officiels de Kapellmeister à Cöthen et de Directeur du Collegium Musicum à Leipzig qu'il eut la possibilité de composer et faire jouer la plupart de ses œuvres instrumentales, profitant de la présence d'excellents solistes.

La Suite n°3 en ré Majeur fut écrite vers 1723. Voici en extrait son Air, pour cordes seules et continuo, qui dégage une impression de beauté et de paix.

Prélude pour violoncelle, Bach

séquence musique baroque violoncelle

Dans la période de 1717 à 1723, avec un ensemble de 6 Suites pour violoncelle seul, Bach apporta une première pierre à la constitution du répertoire de cet instrument, bien avant qu'il ne supplante définitivement la basse de viole et ne connaisse ses lettres de noblesse au XIXe siècle.

Sans véritables antécédents historiques dans le traitement pour violoncelle seul, il semble très probables que Bach se soit rattaché aux trésors musicaux du répertoire français de la viole de gambe, bien que le déclin de cette dernière fut déjà amorcé.

Chacune des Suites débute par un Prélude. Celui de la Suite n°1 est le plus populaire, si l'on s'en tient à la quantité d'utilisations qui en ont été faites au cinéma ou dans la publicité.

Il se présente sous la forme d'une succession d'arpèges dans des harmonies changeantes, comme un monologue faisant chanter magistralement la voix intérieure du violoncelle.