Séquence Musique - CARMINA BURANA


Soprano, ténor et baryton solistes, choeur de garçons, choeur mixte et grand orchestre, ainsi se présente l'imposant effectif auquel s'adresse cette puissante cantate scénique de l'allemand Carl ORFF. Le grand public en reconnaît le célèbre chant "O Fortuna", repris à travers le monde et enseigné dans les écoles ou collèges.


séquence musique Carmina Burana

Origines de l'oeuvre : Carmina Burana veut dire "Chansons de Beuern", du nom du monastère de Benediktbeuern dans les Alpes Bavaroises.

C'est là que fut précisément retrouvé en 1803 un manuscrit anonyme (Codex Latinus 4660) renfermant une série de chants, attribués à des poètes vagabonds inconnus des XIIe et XIIIe siècles.

 

Ceux-ci se livrent à une attaque des pouvoirs de l'État et de l'Église, fustigent l'appât de l'or, les affres de la richesse et l'éducation rigide.

Ils louent au contraire des thèmes alors profanes (en opposition au sacré religieux) : l'amour, les plaisirs de la chair, le jeu, l'alcool, et la nature retrouvée au Printemps.

 

Le livret, constitué par Carl ORFF pour son oeuvre finale, reprend 24 de ces poèmes médiévaux inclus dans le recueil Carmina Burana. Les textes sont en Latin, en ancien allemand et ancien français.

 

La création eut lieu à Francfort le 8 juillet 1937. Le gouvernement de l'Allemagne nazie fut d'ailleurs mal à l'aise avec certains textes à connotation érotique dans cette oeuvre. Le compositeur Orff posa, quant à lui, la première pierre d'une trilogie musicale, comprenant aussi Catulli Carmina en 1943 et Trionfo di Afrodite en 1953.

En illustration de cette séquence musique, le chant "O Fortuna" extrait

des Carmina Burana, interprété avec choeur et orchestre.

Séquence : CARMINA BURANA - Analyse de la musique

séquence carmina burana carl orff
Carl ORFF, le compositeur de "Carmina Burana"

La structure de l'oeuvre suit le mouvement de la Roue de la Fortune. Cette roue qui symbolise l'inconstance de Fortuna, divinité du destin, qui nous élève et nous rabaisse alternativement.

 

Avec ses rythmes insistants, ses couleurs brutes, son énergie physique, sa grandiloquence primitive, l'oeuvre est incroyablement captivante d'un point de vue sonore. 

 

Carl ORFF se distingua musicalement des compositeurs de son époque (Béla Bartok ou Arnold Schönberg) qui entraient dans une nouvelle ère, avec des langages de composition très théoriques et complexes. Lui voulait une musique plus directe, plus accessible, et finalement très communicative.

 

La forme simplifiée de Cantate (chants, chœurs et orchestre), par laquelle sont aujourd'hui souvent interprétés les Carmina Burana, oublie que l'oeuvre avait été pensée pour inclure une véritable mise en scène, avec des parties dansées et des décors importants. Heureusement, dans le cadre de festivals ou de grandes représentations d'été, on met les moyens pour reconstituer un spectacle global, à la hauteur de l'histoire exceptionnelle de ces chants.

séquence Carmina Burana Bavière
La Bavière, terre d'attache de Carl ORFF

Biographie courte de l'artiste : Carl ORFF, né le 10 juillet 1895 à Munich, dans une famille de militaires et de musiciens, fut envoyé au front lors de la 1ère Guerre Mondiale, puis blessé et démobilisé. 

Avec la gymnaste et pédagogue Dorothee Günther, il a fondé en 1924 une école de danse. En 1961 est créée sa célèbre école pédagogique, l'institut Orff, à Salzbourg. Le musicien est décédé à l'âge de 86 ans, le 29 mars 1982, et a été inhumé dans une chapelle du monastère d'Andechs, en Bavière.